La Situation actuelle

Lecture automatique
On
Off

1 Français sur 3 a plus de 50 ans, un sur cinq a plus de 60 ans. 5,5 millions de nos compatriotes sont âgés de plus de 75 ans, et leur nombre va plus que doubler d’ici à 2040.

A cette date, le nombre des personnes âgées dépendantes atteindra 1,2 millions selon les estimations basses, et plus vraisemblablement 1,5 millions, contre 800 000 aujourd’hui, soit une multiplication par deux malgré l’amélioration générale de la santé et des politiques de prévention.

Par ailleurs, 1 Français sur 3 a aujourd’hui une personne âgée dans son entourage proche.

Avant 80 ans, 95 % des seniors vivent à domicile, 2,4 % en maison de retraite et 1,2% en foyer-logement. Elles sont près de 9 sur 10 entre 80 et 85 ans et 8 sur 10 entre 85 et 90 ans. Passé cet âge, elles sont encore 64 % à vivre chez elles, contre 26 % résidant en établissement, soit environ 500 000 personnes.

Actuellement, les deux tiers des personnes dépendantes de plus de 80 ans résident à domicile, et dans quatre cas sur dix, elles ne bénéficient que de l’aide que leur apporte leur famille.

C’est dire à quel point le modèle du maintien de vie à domicile est prédominant, et privilégié par les politiques gérontologiques. Le droit de vivre à domicile est un droit fondamental de la personne.

La question de l’habitat est centrale pour les personnes âgées car leur cadre de vie est partie intégrante de leur histoire et de leur identité, personnelle et familiale.

De plus, Il existe un lien étroit entre habitat et autonomie, car l’environnement matériel est facteur d’accélération du vieillissement quand il est inadapté.

Si le maintien à domicile est revendiqué par le plus grand nombre, encore faut-il que l’habitat soit adapté au degré d’autonomie. Or nombreux sont les seniors qui doivent changer d’habitation (logement trop grand, manque d’équipements adaptés, espace insuffisant pour circuler, etc).

15 % des ménages de plus de 60 ans habitent dans le parc social locatif.

Le logement social est concerné comme tous les secteurs de la vie de la nation par le vieillissement de la société.

Longtemps, les résidents des logements sociaux n’y demeuraient pas au-delà d’un certain âge. La situation a changé avec l’augmentation du nombre des seniors, les tensions sur le marché de l’immobilier ou l’amélioration de la prise en charge à domicile.

Le secteur commence à peine à s’adapter en combinant aménagement du parc existant et mise en chantier de nouvelles constructions et en prenant en compte le phénomène du vieillissement et les besoins (dans les appartements et les parties communes des résidences) liés à la perte d’autonomie.

C’est le sens des Maisons de Marianne, nouvelle approche de l’habitat des seniors et réponse innovante et solidaire à la problématique de la dépendance et de la mixité générationnelle.

-  Les Maisons de Marianne, pour une plus grande harmonie entre l’habitant et l’habitat !

Haut